Document Type

Article

Publication Date

January 2006

Abstract

Cet article examine la condition des musulmanes algériennes telle que vue par des féministes françaises entre les deux guerres mondiales. Une série de colloques nationaux et internationaux dans la région méditerranéenne analysa les limitations imposées sur les filles et les femmes musulmanes par la tradition patriarcale et s'adressa au gouvernement pour demander des réformes. Cet article démontre que ces féministes françaises approuvaient la « mission civilisatrice » de la France et conseillaient des mesures visant la modernisation, « le progrès » et la laïcité en Algérie. Alors que ces féministes orientalistes critiquaient le Code Civil de 1804 comme une source de l'inégalité des femmes françaises, elles préconisaient son imposition en Algérie pour supplanter les vestiges du droit islamique. Les tentatives de coopération entre les féministes de France et leurs interlocutrices algériennes furent gênées par des tensions irréconciliables entre laïcité et religiosité.

Share

COinS